Retour

Les Normand.e.s ont du talent #1 : Annabella Hawk

Avec une voix assurément soul, un flow parfois hip-hop et des notes électroniques et trip-hop, Annabella Hawk réinvente la soul à sa façon. Ses textes sincères lui permettent de dévoiler, comme un livre ouvert, un univers empli de questionnements sur le monde et celles·ceux qui croisent son chemin. Avant de l’écouter à Saint-Laurent-de-Cuves, on lui a posé quelques questions…

Quelle est ta première expérience musicale ?

Mon premier concert en 2012 pour la fête de la musique à Coutances grâce à “Chauffer dans la noirceur”, avec mon guitariste de l’époque quand je débutais à peine dans la musique. Je n’ai pas lâché depuis. Big up à ceux qui m’ont donné une oreille attentive.
Mais sinon, ça a commencé comme beaucoup dans une chambre, puis un dortoir d’internat avec mes copines ou en famille. Comme quoi, le soutien c’est important !

Quel est l’endroit que tu préfères à Caen ?

Place saint sauveur pour aller boire un verre en terrasse avec les copains sous le soleil (quand il est présent) ou bien le Château pour des apéros en plein air.
Mais les marches des rives de l’Orne ou au bout du chemin de l’hippodrome sont aussi des bons spots pour profiter du soleil et du canal (oui j’aime beaucoup profiter du soleil vous l’aurez remarqué, les beaux jours arrivent alors j’ai hâte !). Ça me rappelle “place des Vosges” à Paris où j’allais beaucoup retrouver mes amis.es durant l’adolescence.

Tu as toujours fait partie du domaine artistique, qu’est-ce qui t’attire en particulier dans l’art et plus précisément la musique ?

Si je ne faisais pas de musique principalement, je pratiquerais un autre domaine artistique/technique je pense. La musique est l’un de mes moyens d’expressions parmi d’autres, c’est un langage. Mais ce qui m’attire, c’est surtout l’échange, peu descriptible, que l’on peut avoir avec autrui. Comme une sorte de connexion invisible. Dans un face à face, par exemple en concert : on donne à ressentir, l’autre reçoit et ressent à son tour quelque chose. C’est humain finalement.
À chaque concert, je sens bien que je me mets “en danger”. Je mets à nu ma personne et mes émotions, mais quand je ressors de scène et que l’on me dit que certaines chansons ont pu faire du bien à quelqu’un, que cela a créé des émotions, c’est la plus belle des récompenses. Je pense que l’art en général est une question d’émotions et pas juste un “divertissement”.

Cidre ou calva ?

Les deux ? Tout dépend de l’heure, du lieu, du mood ? Mais l’un est quand même plus doux que l’autre…

Quelle a été ta plus belle opportunité ?

Il y en a tellement. Je crois que la plus belle opportunité que j’ai eue dans ma vie jusqu’à ce jour, c’est d’avoir croisé des personnes sur ma route qui m’ont aidé et m’aident encore à croire en moi, mes expressions artistiques et ma musique. Cela fait que certains rêves et autres aspirations deviennent réalité.
Mais même celles et ceux qui n’y ont pas cru, m’ont aidé d’une certaine manière car grâce à eux j’ai développé une ambition et un caractère de “battante” !

Quel.le est l’artiste avec qui tu rêverai de faire un feat ?

Nathy Peluso, Noga Erez, Jean Deaux, Doja Cat, Remi Wolf, Billie Eillish, Selah Sue, Missy Elliot, Samm Henshaw, Oliver Malcom, James Blake… Non désolé il y en a trop… Si je n’avais pas le syndrome de l’imposteur(.ice?) par moment !

Plutôt tripes à la mode de Caen ou Andouille de Vire ?

Aucune des deux, désolé !

Aurais-tu des conseils pour ceux qui veulent se lancer dans la musique ?

Y croire, être sincère, faire écouter, prendre des avis, travailler, rester curieux.ses, faire des rencontres et se lancer dans le bain pour partager sa musique avec les autres. On dit souvent que personne ne nous attend, mais je pense aussi qu’il y a de la place pour tout le monde, aussi utopiste soit-il.

Quelle est ta chanson du moment ?

LIZ de Remi Wolf, ou SANA SANA de Nathy Peluso.

Participeras-tu au championnat de la coupe mulet ?

Pas sûr que je puisse rivaliser devant autant de professionnalisme de la chevelure, donc je laisse la place aux champion.nes sans regrets haha !

Annabella Hawk, à retrouver vendredi 3 juin sur la scène Érébia

                                                                    

 

Facebook Instagram

Restez informé.e

Recevez la newsletter du festival !Go to the Module

La boutique P2N

Voir la boutique