Chargement

Papillons de Nuit

P2N, un festival associatif !

Indépendant, associatif et ayant lieu dans un village de 480 habitants, Papillons de Nuit est « le plus grand festival de France dans le plus petit lieu ». À l’heure où les festivals associatifs se voient peu à peu rachetés par des fonds privés, Papillons de Nuit lutte et résiste, depuis maintenant 19 ans.


7ème festival associatif français, 1er festival associatif de Normandie, P2N c’est avant tout un projet de territoire avec pour objectif de favoriser l’accès à la culture dans une zone en voie de désertification rurale.
Pas ou peu d’infrastructures, des champs à perte de vue, une couverture téléphonique capricieuse, rien ne laissait présager que Papillons de Nuit deviendrait le rendez-vous incontournable du début de l’été. P2N c’est l’occasion chaque année de se retrouver, entre amis, en famille, devant un concert ou autour d’un verre. Le temps passe mais l’esprit P2N reste le même, celui d’une formidable aventure humaine.

L’histoire derrière le festival

L’histoire de Papillons de Nuit a commencé à Saint-Laurent-de-Cuves, à l’endroit même où se trouve aujourd’hui le festival. A l’époque, quatre associations locales organisaient chaque été une journée de fête où se mêlaient concerts, jeux, scénographie. Ce rendez-vous mobilisait déjà les habitants de la commune et rassemblait plus de 1 000 personnes. Puis l’idée d’un festival a germé, et cette fête annuelle s’est transformée pour devenir le festival Papillons de Nuit en 2001, date de la première édition qui attira 10 000 spectateurs. En 2002, les quatre associations à l’origine du festival sont devenues l’association de loi 1901 R.O.C. en Baie, organisatrice de Papillons de Nuit depuis.

Qui compose l’association R.O.C En Baie ? 

Ils sont 27, ils s’appellent Patrice, Sylvain, Clarisse, Frédéric, Alain, Nicolas, Valérie ou encore Sophie ; ils sont agriculteurs, cadres, retraités, salariés, ouvriers, enseignants, etc. En parallèle de leur activité professionnelle, ils consacrent une grande partie de leur temps libre au festival pour que les festivaliers puissent vivre une expérience inoubliable chaque année ! En plus de siéger au Conseil d’administration, les membres sont également responsables de différentes commissions. Il y en a une douzaine au total qui gèrent les grand pôles de l’organisation du festival : programmation, circulation/parkings, bars mais aussi restauration, communication, camping, sécurité, aménagement, etc. Ces commissions se réunissent également tout au long de l’année !

P2N, l’accès à la culture pour tous ! 

La création du festival a répondu à un besoin simple : faire venir la musique en milieu rural, sur un territoire où l’offre culturelle est faible et éloignée. Une étude sur le public du festival en 2018 a montré qu’une personne sur trois ne faisait aucun autre festival dans l’année et près d’un festivalier sur deux ne fréquente aucune salle de concerts.

Un projet de territoire

Véritable pilier culturel de la région, Papillons de Nuit fédère à chaque édition les acteurs des Musiques Actuelles en Normandie : les SMAC (le Normandy, la Luciole, le Cargö, le Tetris et le Tangram), les relais culturels régionaux, les collectivités (le FAR, la Drac Normandie), les structures de diffusion (Tour2Chauffe, les Tontons Tourneurs, etc.).
Des projets artistiques dédiés sont régulièrement mis en oeuvre avec les écoles alentour. Cette année, ce sont les classes de CM1 et CM2 de l’école primaire André-Parisy à Avranches qui accompagneront Adrien Legrand sur la scène Érébia le dimanche.
La scène Odézia, créée en 2017, concrétise un peu plus cette volonté de valoriser le territoire du festival en offrant la possibilité aux groupes locaux d’accéder à une première scène quand ils sont encore amateurs et en voie de construction de leur projet artistique.
En dehors du festival, l’association est partenaire depuis 2016 de l’Archipel, scène conventionnée de Granville, pour proposer ensemble deux soirées musicales dans le cadre de la programmation de la salle.
L’action de l’association en faveur de son territoire se manifeste aussi dans le choix de ses fournisseurs qui sont ainsi à Saint-Laurent-de-Cuves, Villedieu-les-Poêles, Saint-Lô, Sartilly, ou encore Granville, Ducey et Cuves.
Et bien sûr, qui dit territoire dit aussi développement durable : soucieux de son empreinte écologique, P2N a mis en place de nombreuses actions en faveur du développement durable (toilettes sèches, tri sélectif, gobelets réutilisables, consommables biodégradables, location de tentes en carton, navettes gratuites…) et développe sans cesse des innovations digitales (réseaux sociaux, paiement dématérialisé, billetterie en ligne…) pour alléger son bilan.

Commentaires