Chargement
Love P2N

Papillons de Nuit

2006 – 2010 : le développement et la professionnalisation !

Après une ascension fulgurante, viennent désormais les années du développement et de la professionnalisation pour Papillons de Nuit !

UN DÉBUT DIFFICILE

Après une cinquième édition qui fut un véritable succès, Papillons de Nuit se montre ambitieux et propose une affiche artistique à dominante internationale. Iggy Pop, Texas, Starsailor, Simple Minds, sont autant de grands noms qui ont défilé sur les deux scènes du festival en 2006. Malheureusement, la recette ne fait pas mouche et seulement 39 000 entrées sont comptabilisées (pour 50 000 spectateurs attendus). Une catastrophe économique qui aurait bien pu causer la fin du festival.

La scène du festival en 2006

LA CRÉATION DE LA TROISIÈME SCÈNE 

Face à ce premier échec, il aurait été compréhensible que Papillons de Nuit réduise la voilure. Les organisateurs ne l’entendent cependant pas de cette oreille et profitent de 2007 pour créer une troisième scène. Si on l’appelle désormais la « scène découverte », la scène Érébia répond alors à un besoin de densifier l’affiche et de rebondir après l’accident de 2006. Cela permet à l’association de programmer davantage d’artistes de styles musicaux différents. 

LES RÉFLEXIONS AUTOUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 

Des premières toilettes sèches aux consommables biodégradables et compostables pour la restauration, en passant par le lancement du tri sélectif et les incitations à ramasser les gobelets en plastique (en échange de boissons gratuites) sans oublier la mise en place des premières navettes gratuites, Papillons de Nuit est l’un des festivals pionniers en matière de développement durable. 

Les bénévoles préparent les poubelles de tri !

UNE ÉDITION ANNIVERSAIRE MÉMORABLE 

Le succès de 2009 laisse présager une édition anniversaire immanquable et mémorable. Avec 35 concerts en 3 jours et 62 000 festivaliers accueillis (complet 2 semaines avant l’ouverture), les 10 ans comptent parmi les plus belles éditions. Une armée de 1 000 bénévoles n’aura pas été de trop pour répondre à cette affluence record !

MAIS AUSSI…

En parallèle, l’association recrute une deuxième salariée, à la communication du festival. En 2009, les jetons « papillons » deviennent la monnaie officielle du festival pour simplifier le travail des bénévoles aux stands et limiter les risques de fraude. Les verres consignés remplacent les 120 000 gobelets jetables en plastique.

LA PROG’ 

Un show rock à l’américaine
Attendu de pied ferme par les festivaliers (sous une pluie battante!), Gossip se positionne comme LA tête d’affiche rock de l’année ! L’énergie et le charisme de la chanteuse Beth Ditto marquent à tout jamais l’histoire du festival. 

Le concert de Gossip en 2010

La sensation qui a retourné Saint-Laurent-de-Cuves !
Un groupe de rock émigré à Berlin créé la sensation sur la scène Thécia. Complétement inconnu à l’époque, Shaka Ponk retourne littéralement le public du festival qui découvre ce jour-là un groupe qui deviendra la référence de la scène rock française. Ils reviendront d’ailleurs en 2018, sur la scène principale de P2N. 

Un concert pas à la hauteur 
Ultra attendu par le public, le concert de Babyshambles ne fut pas à la hauteur entre caprices de stars, état second de Pete Doherty, performance écourtée (40 minutes sur les 1h30 prévues), guitariste absent sur une partie du concert… Le rockeur se rattrapera en 2012 avec son retour solo au festival. Accessible, proche de son public et offrant un concert intimiste aux festivaliers, c’est un Doherty apaisé qui se produit à Saint-Laurent-de-Cuves. 

 

Commentaires